EpiSAVMEN

Consortium de la Recherche en Epigénétique de la Région Pays de la Loire

400dpilogo

Deux offres de thèses pour la rentrée 2019 ! Contactez nous vite !

Sujet de thèse n° 1 : Divergences ou similitudes inter-espèces des mécanismes épigénétiques induits par des pesticides ou des agents chimiothérapeutiques. 

La survie d’huîtres et de cellules humaines en présence de pesticides et la résistance de cellules humaines tumorales à des agents chimiothérapeutiques constitue  deux mécanismes d’adaptation à l’environnement que nos travaux associent à une déprogrammation épigénétique du méthylome et/ou du miRome.En effet, nos travaux montrent que le diuron (un herbicide) induit une déprogrammation du méthylome de l’huître (PMID: 29492306) comme de celui de cellules humaines (Briand et al. En révision).Une série d’expérimentations préliminaires suggèrent que ces processus pourraient être induits par différents mécanismes tels que l’induction de modifications post-traductionnelles des protéines DNMT1 et des histones, et/ou encore comme l’expression différentiel de miRNA et de de miRNA exosomaux.Sur la base de ces travaux, nous envisageons donc d’analyser l’impact que peut avoir une exposition à un même pesticide et à une agent chimiothérapeutique sur la déprogrammation du méthylome et/ou miRomes de des cellules mammifères et d’huitres. Pour cela, nous projetons de développer la technologie dite de « Nanopore sequencing ».

Contactez : pierre-françois.cartron@inserm.fr (CRCINA, Nantes)

Sujet de thèse n° 2 : Etude des mécanismes épigénétiques à l’origine de la transformation tumorales des cellules de prostate et de leur échappement à la radiothérapie. 

Malgré les données émergentes, peu d’études s'intéressent aux mécanismes épigénétiques à l’origine de :
•la progression tumorale des cellules prostatiques et leur microenvironnement suite à une exposition à des pesticides tel que le Diuron ou le Chlordécone,
•l'impact de cette transformation sur la réponse aux traitements comme la radiothérapie, 
•l'impact de la communication intercellulaire sur la transformation et la réponse thérapeutique.

Les objectifs de cette thèse du programme de recherche EpiSAVMEN visent à pallier ce manque. Pour poursuivre nos travaux, nous rechercherons si l’exposition de cellules de prostate non-tumorales au Diuron, au Glyphosate ou au Chloredécone peut induire une déprogrammation épigénétique favorisant la transformation tumorale, ou si cette exposition modifie la réponse thérapeutique de cellules transformées. Le rôle des vésicules extra-cellulaires et miRNAs sera particulièrement recherché.

A ce jour, 4 grandes étapes peuvent être identifiées : 
•Caractérisation des modifications du méthylome induites par les pesticides et leur impact sur la transformation tumorale. 
•Mise en évidence des mécanismes et acteurs moléculaires responsables de la déprogrammation du méthylome des cellules de prostate à l’origine de la transformation et de la résistance à la radiothérapie.
•Caractérisation des exosomes de différentes populations cellulaires (cellules épithéliales prostatiques, cellules endothéliales, péricytes, cellules immunitaires). Identification des effets sur les cellules cibles.
•Développement de stratégies thérapeutiques ciblant les acteurs moléculaires identifiés ci-dessus.
•Connaissances scientifiques et techniques en épigénétique (qMSRE, qMSP, BSseq, MeDIP) et analyse d’expression de gènes (RT-qPCR) et des miRNA (RT-qPCR, ….).
•Compétences techniques en histologie et expérimentation animale (tumorigénèse, niveau 2) serait un plus.

Contactez : delphine.fradin@inserm.fr (CRCINA, Nantes)